Cycle 1 maternelle,  Cycle 2 CP-CE1-CE2,  Cycle 3 CM1-CM2-6e

Le temps d’une histoire – Le bocal de bonbons de Chuchu Manthu

Le bocal de bonbons de Chuchu Manthu

ou

Comment aborder la perte d’un être cher avec une histoire?

Dans cette nouvelle histoire lue, je souhaitais aborder un thème m’ayant personnellement touchée durant la pandémie du Covid-19. Il est important, selon moi, d’aborder la thématique de la mort avec les enfants, et de préférence avant qu’ils y soient confrontés. Cela afin d’éviter l’aspect émotionnel qui l’accompagne inévitablement.

Résumé de l’histoire

Je vous propose donc aujourd’hui l’histoire de Preet, une petite fille et de son oncle qu’elle surnomme Chuchu Manthu. Il est son oncle mais également son meilleur ami mais il va malheureusement mourir. Preet se remémorera alors les bons souvenirs passés avec lui mais surtout se demandera où a disparu sa gentillesse. Elle se rendra alors compte qu’elle se trouve en elle. Elle sera alors capable, malgré sa peine de sourire en pensant à son oncle qu’elle aimait tant.

Lien vers la vidéo -> Le bocal de bonbons de Chuchu Manthu

Les documents que je vous propose

Tout d’abord, je mets à disposition, comme pour chacune de mes histoires, les images à remettre dans l’ordre. Vous pouvez également vous en servir pour reparler de l’histoire et vérifier la bonne compréhension de celle-ci par l’enfant.

Ensuite, je vous propose une liste de questions pour ouvrir la discussion avec l’enfant sur le sujet de la mort.

Les documents -> Images séquentielles / Aborder la thématique de la mort

Le deuil et son développement chez l’enfant

N’étant pas une spécialiste sur le deuil chez l’enfant, je me suis documentée sur le sujet afin de vous proposer un résumé des étapes de compréhension du deuil dans le développement de l’enfant.

< 2 ans: Peu voir pas de compréhension de la mort. Les enfants n’ont pas acquis les compétences cognitives nécessaires pour comprendre les aspects d’universalités et de permanences de la mort. Nous pouvons néanmoins utiliser des exemples trouver dans la nature pour expliquer le cycle de la vie. Les bourgeons sortent au début du printemps poussent et se développent pour devenir des feuilles qui finissent par tomber et disparaître en automne. 

2 à 5 ans: Mauvaise compréhension de la mort. Les enfants la verront comme un état provisoire tel que le sommeil. Il ne comprendront probablement pas son aspect permanent, un peu comme dans les dessins animés dans lequel on se ressuscite. Vers quatre ou cinq ans, ils prendront conscience qu’elle est irréversible mais mettront des années à l’accepter, comme si, en faisant bien attention, il était possible de l’éviter, comme si elle n’arrivait qu’aux autres.  Il est possible de rassurer l’enfant en lui expliquant que les souvenirs avec la personne, eux, ne disparaissent pas et qu’il est possible de se les remémorer et que cela fait du bien. 

À partir de 6 ans: Compréhension progressive de l’universalité, la permanence et l’irréversibilité de la mort. Les enfants pourront comprendre la séparation inhérente à la mort et l’associer à la vieillesse ou la maladie. La prise de conscience de ces aspects pourra éveiller chez l’enfant de huit ou neuf ans un intérêt pour l’au-delà.

Mes source, pour aller plus loin

Le Deuil à l’école, un support didactique pour enseignants créé par Sonia Moulin-Barman -> ICI

10 livres pour expliquer à son enfant le deuil et la mort par Laurence Pernoud -> ICI

Parler de la mort avec les enfants chez Pomme d’Api -> ICI

 

Chaleureusement

Aurélie

 

À propos de l’histoire
Auteur de l’histoire: Adithi Rao
Illustrateur: Krishna Bala Shenoi
Traducteur: Sak Untala
Source: littérature jeunesse libre de droit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.